Mercredi, 12 Décembre 2018
  Accueil  | Contacts |  Favoris |
Dura lex sed lex
La loi est dure mais c'est la loi
             

LA VOIE ORIGINALE

    A
    Monsieur le Directeur de publication de « La Voie Originale »

    Objet : Avertissement

    Monsieur le Directeur,
    Vous publiez, en page 7 de votre édition n°240 du samedi 19 au Dimanche 20 Août 2017, un article Intitulé : « Secteur pétrolier/Klenzi et Libya oïl violent les droits des travailleurs ».

    Cet article est relatif à une conférence de presse qui s’est tenue le vendredi 18 août 2017 à la bourse du travail Treichville.

    Au cours de ladite conférence des organisations Syndicales ont dénoncé la violation des libertés syndicales et le non-respect des droits des travailleurs dans les Sociétés Klenzi et Libya Oïl.
    A cet effet, Il est écrit: « Deux compagnies sont particulièrement mis à  l’index Klenzi et Libya Oil le secrétaire général du Syntepci révèle en effet que malgré toutes les démarches de son syndicat et qui les ont amenés devant l'inspection générale du travail, le Pdg de Klenzi reste inflexible dans son refus de voir élire des délégués du personnel. Il refuserait même de se présenter aux rencontres Initiés par ces autorités en charge du respect des règles dans le monde du travail en Côte d'Ivoire. Ce refus s'explique à en croire le responsable de Syntepci, par le fait: " selon le Pdg de Klenzi, son groupe n’accepte pas de syndicat son sein’’ Ce qui indigne davantage la représentante d'industriel. Elle dénonce avec force l'attitude du Pdg de Klenzi ''qui a rédigé lui-même une lettre et demandé aux travailleurs de signer pour renoncer à leur adhésion au syndicat'' (...) Lybia Oil est sur la liste noire des entreprises multinationales flagrante délicatesse avec les lois du pays et les conventions internationales (...) Des travailleurs licenciés pour des motifs fallacieux depuis le 20 mars 20.17 sans que des documents de rupture de contrats n'aient été notifiés aux travailleurs concernés. Ils ont perdu leur emploi mais la compagnie refuse d'appliquer aussi le droit ».

    Le Conseil national de la presse (CNP) observe que l'auteur de l'article n'a nullement recueilli la version des faits des responsables de Klenzi Libya oïl.

    Le faisant, vous avez violé l'article 4 du code de déontologie qui recommande au journaliste de : « défendre, en tout lieu et en toute circonstance, la liberté qu'il a de commenter et de critiquer, en tenant le scrupule et le souci de la justice, de l'équité et de l'équilibre comme règle non négociable dans la publication et la diffusion honnêtes de ses informations».

    Pour ce manquement, le CNP vous inflige un avertissement.

    Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments distingués.

    Raphaël LAKPE







 
CONSEIL NATIONAL DE LA PRESSE (CNP)
COCODY LES DEUX PLATEAUX 7ème tranche, angle feux tricolores.
A 50 mètres de la Direction générale des impôts

BP V 106 Abidjan - Tél : 00(225) 22 52 04 52 / Fax : 00(225) 22 52 05 04
E-mail : conseilnationaldelapresse@yahoo.fr
Site-web: www.lecnp.com - © 2007 - 2017 CNP