Dimanche, 21 Octobre 2018
  Accueil  | Contacts |  Favoris |
Dura lex sed lex
La loi est dure mais c'est la loi
             

COMMUNIQUE DU CONSEIL NATIONAL DE LA PRESSE DU 20 OCTOBRE 2009(1)

COMMUNIQUE  DU CONSEIL NATIONAL DE LA PRESSE DU 20 OCTOBRE 2009(1)

Le Collège des Conseillers du Conseil National de la Presse, réuni en sa session du lundi 19 octobre 2009, est entré en condamnation contre le quotidien Le Nouveau Réveil, au paiement d’une amende de 5.000.000 CFA.
Des faits, il ressort que,  le quotidien Le Nouveau Réveil  a publié en Une de son édition N°2346 du vendredi 16 octobre 2009, le titre qui suit : « depuis sa ballade en chine - SORO raconte des conneries ; son discours de rébellion contre le 29 novembre et d’insulte aux ivoiriens » .

Qu’en page 2 il est écrit en surtitre : « le Premier ministre se rebelle contre Alain JOYANDET et le 29 novembre – à la vérité, SORO insulte l’intelligence et la misère des ivoiriens » .

Que le mot « conneries » employé par Le Nouveau Réveil pour qualifier les propos du Premier ministre SORO, réagissant à l’opinion du secrétaire d’Etat français à la Coopération, relativement au respect de la date du 29 novembre 2009, est injurieux et outrageant .

Le CNP ne peut que marquer son indignation face au caractère gravement injurieux de ce titre à la Une et regretter que ses constants appels à la modération et à la retenue soient ainsi ignorés.

En effet, l’injure proférée, outre qu’elle est intrinsèquement inadmissible, est au surplus injuste car, contrairement à ce qui est soutenu par le quotidien Le Nouveau Réveil, le Premier ministre n’était pas « en ballade en Chine » mais y était en visite officielle de travail à l’invitation de son homologue Chinois et était accompagnés de plusieurs  membres du Gouvernement et opérateurs économiques ivoiriens .

Que la publication de tels écrits ne reflétant aucunement la réalité est également constitutive de mauvais traitement de l’information .
Que l’injure et l’outrage au Premier ministre, par voie de presse, sont constitutifs de délit de presse . 

Que selon l’article 68 alinéa deuxième de la loi N°2004-643 du 14 décembre 2004 portant régime juridique de la presse, les auteurs de délits contre les institutions et leurs membres sont passibles de sanctions disciplinaires .

Qu’en raison du caractère intolérable de la faute commise et des risques réels de tension qu’elle fait peser sur le processus de sortie de crise, par l’exacerbation de sentiments conflictuels des mouvements politiques soutenant le premier ministre, le Conseil a décidé d’infliger au quotidien Le Nouveau Réveil, une sanction disciplinaire de second degré par le paiement d’une amende de 5.000.000 FCFA conformément aux articles 38 et 47 de la loi susmentionnée et à l’article 45 du décret portant organisation et fonctionnement du Conseil National de la Presse.



                                                                                       Fait à Abidjan le 20 octobre 2009


                                                                                                  Pour le Conseil
                                                                                                Eugène DIE KACOU 









 
CONSEIL NATIONAL DE LA PRESSE (CNP)
COCODY LES DEUX PLATEAUX 7ème tranche, angle feux tricolores.
A 50 mètres de la Direction générale des impôts

BP V 106 Abidjan - Tél : 00(225) 22 52 04 52 / Fax : 00(225) 22 52 05 04
E-mail : conseilnationaldelapresse@yahoo.fr
Site-web: www.lecnp.com - © 2007 - 2017 CNP