Mercredi, 12 Décembre 2018
  Accueil  | Contacts |  Favoris |
Dura lex sed lex
La loi est dure mais c'est la loi
             

DECISION N° 012 DU CONSEIL NATIONAL DE LA PRESSE DU 18 AOÛT 2011

DECISION N° 012  DU CONSEIL NATIONAL DE LA PRESSE DU 18 AOÛT 2011

 

Le Collège des Membres du Conseil National de la Presse,  

Vu  la Constitution ; 

Vu la Loi N° 2004-643 du 14 décembre 2004 Portant Régime Juridique de la Presse ;

Vu l’Ordonnance N°2011-007 du 14 avril 2011 portant annulation d’actes réglementaires et individuels ;

Vu le Décret N°2006-196 du 28 juin 2006 Portant Organisation et Fonctionnement du Conseil National de la Presse ;

Vu e Code de Déontologie du journaliste ivoirien ;

 

Après en avoir délibéré en sa séance du 18 août 2011 

 

Article 1 : Constate

 

1)     Que dans son édition N°271 du mardi 09 au 15 Août 2011, l’hebdomadaire Prestige Magazine affichait à sa Une : «  Exclusif/ la femme du Footballeur Abdoulaye Meïté livre les joueurs : Didier Drogba Infidèle & avare ! Voici sa Go Italienne ; Son pacte avec le diable ; Pourquoi a-t-il épousé Lala Diakité » ;

 

2)     Qu’à la page 7, cette Une est développée sous l’intitulé : «Les travers de Didier Drogba » lui-même précédé d’une autre annonce en page 2: « Didier Drogba/Il ouvre le bal des révélations explosives » ;

 

3)     Que dans l’article, Monsieur Didier Drogba a été traité d’homme volage et infidèle, d’avare, de radin et d’avoir tissé un pacte avec le diable ;

 

4)     Que dans l’article de presse incriminé, le CNP a pu relever les passages suivants : «C’est un véritable scandale. Aux dires de Julie Rivière, Abdoulaye Méïté aurait confié maintes fois à son ex-épouse Julietta, que Didier Drogba était un tombeur de femmes. Un insatiable homme volage qui jouerait de sa célébrité et de sa fortune pour tomber les filles. Comme la plupart des hommes, Didier Drogba trompe donc sa femme Lala Diakité ! Le capitaine des éléphants est tellement en verve sur le terrain de la frivolité et attiré par cette autre forme de surface de réparation (suivez mes pensées) qu’il s’est bâti un palmarès hallucinant.  Et Parmi les nombreuses conquêtes féminines, se trouverait Elisabetta Canalis, une animatrice et mannequin italien très appréciée… » ; « … Abdoulaye Méité a dit à Jullieta  que Drogba a un cœur d’artichaut et tomberait souvent et facilement amoureux de différentes femmes. Et qu’il a souvent passé le week-end à Marseille en couple avec Elisabetta Canalis »; « En outre, Abdoulaye Méité et son ami Youssouf Méité traitent Drogba de radin et d’avare. Pour bien faire les choses, ils ont même crée une expression pour mettre en lumière cette facette du joueur de Chelsea : C’est la Drogbattitude » ; « … Méité et son ami Youssouf se moqueraient constamment de Lala Diakité. Ils disaient qu’elle s’exprime comme une villageoise et que si Didier n’avait pas eu plusieurs enfants avec elle, il l’aurait quitté depuis longtemps… » ; « A en croire les révélations d’Abdoulaye, son pote Didier Drogba serait un adepte des sciences occultes et que le succès et la gloire de l’attaquant de Chelsea sont adossées à ses pratiques fétichistes » ; « Plus grave l’ancien chouchou de l’olympique de Marseille aurait même signé un pacte avec le diable pour connaître la gloire footballistique qui est la sienne aujourd’hui. Méité a assuré que Drogba a recours régulièrement à la sorcellerie et aurait signé une sorte de pacte avec le diable» ; « Selon toujours Abdoulaye, le sélectionneur Eriksson et Drogba  se sont mis d’accord pour faire jouer des joueurs à  "eux’’ afin de les mettre en lumière pendant la coupe et gagner par la suite de l’argent sur les contrats lors d’éventuels transferts….  C’est Drogba à travers ses pratiques mafieuses  qui a été à la base  de sa non sélection pour le mondial Sud Africain ainsi que celle d’autres joueurs comme Baky Koné ou Emerse Faé ;

5)     Que sur la base de prétendues confidences entre l’épouse de Abdoulaye Meïté et son amie Julie Rivière, l’hebdomadaire, loin d’informer les lecteurs, s’autorise une intolérable intrusion dans la vie privée du footballeur;

 

6)     Que cet article comporte des insinuations inadmissibles et des accusations sans fondements notamment en ce qui concerne les pratiques dites mafieuses du joueur au sein de l’équipe nationale;

 

7)     Que cet article vise plutôt à calomnier, diffamer et dénigrer le footballeur international ainsi que son épouse;

 

8)     Que dans son édition N°272 du 16 au 22 août 2011, l’hebdomadaire prestige Magazine a titré : «  la femme de Boka Arthur dans un film porno, des extraits de la vidéo, un footballeur l’avait déjà cocufié; Salomon Kalou, sa femme ne l’aime pas, elle le suit pour de l’argent ; refuse sa demande en mariage, et ne veut pas lui faire d’enfant… » ;

9)     Qu’à la page 16 du même journal des images présentant l’épouse du footballeur Boka Arthur dans des postures à caractère pornographique ont été publiées ;

 

 

Article 2 : Rappelle

 

1)     Que l’hebdomadaire Prestige Magazine est coutumier d’écrits  inacceptables sur la vie privée des personnes publiques;

 

2)     Que le CNP a relevé, dans l’édition du 22 au 28 mars 2011 de l’hebdomadaire Prestige Magazine, des écrits forts offensants et attentatoires à la vie privée de l’artiste chanteuse Claire Bahi sous l’intitulé : « Claire Bahi : Des joueurs l’accusent de porter poisse ! Après avoir couché avec elle/ la liste de ses amants footballeurs » ;

 

3)     Que Prestige Magazine a écopé d’un avertissement pour son article « Affaire Claire Bahi porte poisse : Un joueur se prononce enfin» paru dans son édition du 26 juillet au 1er août 2011;

 

 

Article 3 : Considérant 

1)     Qu’une telle publication porte gravement atteinte à la vie privée du footballeur international Didier DROGBA et fait peser sur sa personne des accusations d’une extrême gravité ;

 

2)     Que cet article contient des propos dénigrants tant pour le footballeur que pour son épouse ;

 

3)     Que cet article est susceptible d’engendrer des désagréments au sein du couple DROGBA de même que dans ses relations avec son coéquipier, Abdoulaye Méïté ;

 

4)     Que cet article entache considérablement la crédibilité et la célébrité du mis en cause;

 

5)     Que cet article a failli au principe de l’équilibre de l’information car ni Méité Abdoulaye, ni Didier Drogba n’ont été approchés afin de donner leur point de vue sur la question;

 

6)     Que cet article viole l’article 2 du Code de Déontologie du journaliste ivoirien qui stipule que le journaliste ne doit: «publier que les informations dont l’origine, la véracité et l’exactitude sont établies » ;

 

7)    Que l’article 10 du Code de Déontologie du journaliste, en sa partie Devoirs du journaliste, stipule que le journaliste doit: « respecter la vie privée des personnes. Le droit de la personne à protéger sa réputation et son intégrité  doit être respecté. Eviter de publier les informations qui violent la vie privée des personnes » ;

 

8)    Que, toujours selon le Code du journaliste ivoirien, en son article 12, le journaliste doit s’interdire les calomnies, les diffamations et les accusations sans fondement ;

 

 

Article 4 : Décide, en conséquence de ce qui précède 

1)     de suspendre l’hebdomadaire Prestige Magazine pour huit (8) parutions, conformément aux articles 47 et 70 de la loi N° 2004-643 du 14 décembre 2004 portant Régime Juridique de la Presse ;

 

2)     d’infliger un blâme au journaliste "Magellan", auteur des articles incriminés;

3)     que soit publiée la présente Décision dès le retour de l’hebdomadaire Prestige Magazine sur le marché ;

 

Article 5 :

La Régie Cyclone Sarl, éditrice de Prestige Magazine, dispose d’un délai de 30 jours, à compter de la notification de la présente décision, pour saisir la juridiction compétente.

 

Article 6 :

Il est fait défense à tout imprimeur, d’imprimer sous quelque forme que ce soit (édition spéciale ou autre) l’Hebdomadaire Prestige Magazine pendant la durée de la mesure de suspension.

 

Article 7 :

 

La présente décision qui prend effet dès sa notification à La Régie Cyclone Sarl sera publiée au Journal Officiel de la République de Côte d’Ivoire et sur tous les supports officiels.

 

 

 

Fait à Abidjan, le 18 Août 2011

                                                               Pour le CNP

                                                                                             

                                                           Le Président

    Eugène DIE KACOU










 
CONSEIL NATIONAL DE LA PRESSE (CNP)
COCODY LES DEUX PLATEAUX 7ème tranche, angle feux tricolores.
A 50 mètres de la Direction générale des impôts

BP V 106 Abidjan - Tél : 00(225) 22 52 04 52 / Fax : 00(225) 22 52 05 04
E-mail : conseilnationaldelapresse@yahoo.fr
Site-web: www.lecnp.com - © 2007 - 2017 CNP