Mercredi, 12 Décembre 2018
  Accueil  | Contacts |  Favoris |
Dura lex sed lex
La loi est dure mais c'est la loi
             

DECISION N°00017 DU CONSEIL NATIONAL DE LA PRESSE DU 22 SEPTEMBRE 2011

    DECISION N°00017 DU CONSEIL NATIONAL DE LA PRESSE DU 22 SEPTEMBRE 2011

Le Collège des Membres du Conseil National de la Presse, 
Vu la Constitution ; 
Vu la Loi N° 2004-643 du 14 décembre 2004 Portant Régime Juridique de la Presse ;
Vu l'Ordonnance n°2011-007 du 14 avril 2011 portant annulation d'actes réglementaires et individuels ;
Vu le Décret N° 2006-196 du 28 juin 2006 Portant Organisation et Fonctionnement du Conseil National de la Presse ;
Vu le Code de Déontologie du journaliste ivoirien ;
Après en avoir délibéré en sa séance du Jeudi 22 septembre 2011, 

Article 1 : Constate
1) Que dans sa parution n°064 du 15 septembre 2011 en page 9, le quotidien Aujourd'hui  publie un article intitulé : « Quand vous ne serez plus là, Monsieur le gouverneur !!! ».
2) Qu'à à la lecture de cet article, le CNP a relevé les passages suivants : « Comme en 1800, la France a envoyé son armée, aidée par la coterie impérialiste mondiale, pour faire la guerre...afin de vous imposer, comme jadis, gouverneur de la Côte d'Ivoire. Le résultat de cette guerre est connu de tous : A la place d'un président élu, c'est le gouverneur de couleur que vous êtes qui a été installé par la France contre le gré des Ivoiriens... . Deux forces d'occupation : l'une, les FRCI, (nous entendons, « Forces Rétrogrades en Côte D'Ivoire »)... . Tous les monuments,...symboles de notre culture plurielle et de notre indépendance, ont été détruits. Monsieur le gouverneur, nous vous comprenons car vous n'êtes pas d'ici. Mais comme vous êtes au soir de votre vie (69 ans officiellement)... . Si vos prédécesseurs, Binger, Treich Laplène, Latrille et autres, eux avaient des excuses parce que leur nomination cadrait avec leur époque, vous, le peuple ne sera pas prêt à vous pardonner ; et tout édifice : rue, pont, bâtisse, école et n'importe quoi d'autre qui portera votre nom sera rebaptisé ou détruit... .Ne vous fatiguez pas, MONSIEUR LE GOUVERNEUR !!!!!... .Quand vous ne serez plus là ! Le viol, le vol, les tueries, bref la terreur que vous avez érigée en méthode de gouvernement disparaîtra... . Quand vous ne serez plus là, Monsieur le gouverneur, nous fermerons votre triste parenthèse... » ;
 
3) Que ces écrits revêtent un caractère injurieux d'une particulière gravité et constituent de ce fait une offense intolérable à l'encontre du Président de la République ;

4) Qu'au-delà, lesdits écrits recèlent un caractère subversif tout aussi intolérable ;

Article 2 : Considère
1) Que depuis son apparition dans le paysage médiatique ivoirien, le quotidien  Aujourd'hui  se livre continuellement à des diatribes contre les nouvelles autorités du pays et à une violation quasi quotidienne de la loi sur la presse et de la déontologie de la profession ;
2) Que ces divers manquements, lui ont valu une suspension de parution de 12 éditions pour compter du 1er juillet 2011 ;
3) Qu'ainsi depuis sa reparution jusqu'à ce jour, ledit quotidien a écopé de quatre (4) blâmes et de neuf (9) avertissements pour des écrits jugés injurieux et offensants à l'encontre du Président de la République ;
4) Qu'en dépit des sanctions répétées du CNP et de la correspondance de  son Directeur de publication adressée au CNP le 04 juillet 2011 suite à la Décision de suspension et par laquelle, celui-ci promettait de veiller à ce que tout propos séditieux soit rattrapé avant la publication de tout article, le quotidien en cause est demeuré constant dans ses manquements professionnels ;
5) Que force est de relever que ledit quotidien ne manifeste aucune volonté réelle quant à un traitement professionnel de l'information ;

Article 3 : Décide en conséquence de ce qui précède
1) La suspension du quotidien Aujourd'hui pour vingt six (26) parutions, conformément aux articles 47 et 70 de la loi N° 2004-643 du 14 décembre 2004 portant Régime Juridique de la Presse ;

2) Les Editions Aujourd'hui SUARL éditrice d'Aujourd'hui dispose d'un délai de 30 jours à compter de la notification de la présente décision pour saisir la juridiction compétente.

Article 4 :
Il est fait défense à tout imprimeur, d'imprimer sous quelque forme que ce soit (édition spéciale ou autre) le quotidien Aujourd'hui pendant la durée de la mesure de la suspension.

Article 5 :
La présente décision qui prend effet dès sa notification aux Editions Aujourd'hui SUARL sera publiée au Journal Officiel de la République de Côte d'Ivoire et sur tous les supports officiels.

                                                                    Fait à Abidjan, le 22 septembre 2011   


                                                                                      Pour le CNP
                                                                                      Le Président

                                                                                 Eugène DIE KACOU










 
CONSEIL NATIONAL DE LA PRESSE (CNP)
COCODY LES DEUX PLATEAUX 7ème tranche, angle feux tricolores.
A 50 mètres de la Direction générale des impôts

BP V 106 Abidjan - Tél : 00(225) 22 52 04 52 / Fax : 00(225) 22 52 05 04
E-mail : conseilnationaldelapresse@yahoo.fr
Site-web: www.lecnp.com - © 2007 - 2017 CNP